Hygiene - Qualite - Consommation
Etiquetage du poisson

Afin de mieux informer le consommateur, l'Union Européenne a voté, en 1999 le règlement n°104/2000 (paru au Journal Officiel du 21 janvier 2000 et modifié le 4 avril 2000) qui fixe les trois mentions devant obligatoirement figurer sur l'étiquetage du poisson frais, depuis le 1er janvier 2002. 

Ces trois mentions sont : 

- la dénomination commerciale de l'espèce,
- la méthode de production (capture ou élevage),
- la zone de capture. 

Ces exigences s'imposent pour tous les produits proposés au détail au consommateur final, à l’exclusion des petites quantités écoulées directement par des pêcheurs ou des aquaculteurs.

D'autres mentions comme la date de pêche ou le nom scientifique du poisson, n'ont pas été retenues pour figurer sur l'étiquetage. La France, à l'inverse des autres pays membres de l'Union Européenne, aurait souhaité que le nom scientifique des poissons soit également ajouté. Cette mention supplémentaire, même si elle risquait d'alourdir l'étiquetage, avait l'avantage d'éviter tout risque de confusion pour le consommateur. En effet, dans la situation actuelle, le consommateur peut acheter sous la même dénomination "sole", de la solea vulgaris ou de la sole tropicale.

Poissons d'élevage et démarches de qualité

Certains acteurs de la filière mettent en place des démarches qualité. On peut citer, à titre d'exemple, le label rouge pour le saumon d'Ecosse et le bar de méditerranée ou la charte qualité appuyée sur une norme AFNOR pour la truite. Récemment, une marque collective pour le bar, la daurade royale, le maigre et l'esturgeon d'élevage a également vu le jour. Cette charte dénommée "Qualité Aquaculture de France" s'articule autour de 4 points clef, répondant notamment aux besoins d'information des consommateurs. Ces quatre points sont la traçabilité des lots de poissons et de leur alimentation, la fraîcheur garantie avec un délai maximal de livraison de 72 heures, la maîtrise de l'élevage à travers le tri individuel des poissons, leur calibrage et le contrôle de la conformité d'aspect, la qualité de service, notamment à travers la régularité de la qualité des approvisionnements.
Les années à venir devraient voir la multiplication de ces demandes de segmentation du marché et d’information du consommateur.

 

Retour à la liste des fiches