Hygiene - Qualite - Consommation
Allergies alimentaires : explications

L'allergie alimentaire : une réaction immunitaire anormale

Une allergie alimentaire est une réaction exagérée ou inappropriée de l’organisme qui suit l’ingestion d’une substance, l’allergène. Cet allergène va être identifié comme un corps étranger par l’organisme de la personne allergique, et va déclencher une réaction immunitaire anormale.

La réaction allergique se fait en 2 étapes

La survenue d’une réaction allergique nécessite en fait deux étapes :

- La première phase est appelée phase de "sensibilisation" et correspond en fait au premier contact entre l’allergène et l’organisme. Cette première phase est muette, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de réactions perceptibles de l’organisme ;
- La deuxième phase est appelée phase de réaction allergique et correspond au deuxième contact entre l’allergène et l’organisme. Cette fois, l’organisme est "sensibilisé" et les premières manifestations apparaissent.

Les symptômes de l’allergie alimentaire 

La réaction allergique peut se manifester de différentes façons et peut toucher : 

- Le système digestif (bouche, pharynx, estomac et intestin…etc.) : apparition d’œdèmes, de douleurs abdominales, de nausées, de vomissements et de diarrhées ;
- Les muqueuses et la peau : manifestations d’urticaire ou d’eczéma ;
- Le système respiratoire : gêne respiratoire, déclenchement de crises d'asthme.

Il arrive aussi que la réaction allergique se généralise et devienne très violente. On parle alors de choc anaphylactique, qui est caractérisé par une libération intense d’histamine suivie d’une baisse de la pression artérielle conduisant à un arrêt cardiaque. Cette réaction est heureusement très rare. Les allergènes provoquant les réactions les plus sévères sont les crustacés, certains poissons, l’œuf, le lait, l’arachide et les fruits à coque. 

Les intolérances alimentaires

Les intolérances alimentaires peuvent déclencher des symptômes qui ressemblent à des manifestations allergiques. Il ne s’agit pourtant pas d’allergie, car les intolérances alimentaires ne font pas intervenir le système immunitaire.

Exemples
 : 

Certaines personnes ne peuvent pas digérer le sucre du lait et ont des troubles digestifs lorsqu’elles en consomment. Il s’agit de l’exemple le plus connu d’intolérance alimentaire : l’intolérance au lactose. On confond ainsi souvent allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose, le sucre du lait
.

Le gluten est une protéine contenue dans de nombreuses céréales (blé, seigle, orge, avoine). Certaines personnes sont incapables d’absorber le gluten et doivent le retirer à vie de leur alimentation : il s’agit de l’intolérance au gluten. Une personne intolérante au gluten qui continue d’en consommer développe une maladie, la maladie cœliaque, qui se traduit par des conséquences très graves sur la santé (retards de croissance chez l’enfant, cancers chez l’adulte…). 

Les aliments contenant les allergènes principaux

Tout aliment est susceptible de déclencher une réaction allergique, cependant, une dizaine d’entre eux sont responsables de 90% des réactions allergiques. L’arachide, les noix et les fruits à coques en font partie, ainsi que l’œuf, le lait et le poisson.

Les allergènes responsables des allergies de l’enfant et de l’adulte ne sont pas les mêmes :

- Chez les enfants, les allergènes ont surtout une origine animale (œuf, lait poisson), et en partie végétale (arachide, noix et fruits à coques) ;
- Chez les adultes, les allergènes ont surtout une origine végétale (fruits et légumes, noix et fruits à coques) mais aussi les crustacés et des poissons.



Sites à consulter
http://www.cicbaa.org
http://www.allergienet.com
http://www.allergique.org

Consulter aussi les avis du CNA sur les allergies alimentaires

 

Retour à la liste des fiches