Environnement
Bac à graisse : faut-il en équiper les locaux de fabrication ?

La réglementation interdit de déverser, dans le tout-à-l'égout ou dans la nature, n’importe quel liquide, sous peine d’être à l’origine d’une pollution de l’eau, du bouchage des canalisations ou de problèmes de sécurité pour le personnel chargé de l'entretien du réseau d'assainissement ou de dysfonctionnement des stations d’épuration.
En ce sens, les collectivités sont en droit d’exiger que les professionnels des métiers de l'alimentation s’équipent de dispositifs de pré-traitement de leurs eaux usées avant rejet dans le tout-à-l’égout. C’est ainsi que la mise en place d’un bac à graisse peut être demandée.

Les bacs à graisse ont pour rôle de décharger les eaux usées de leurs graisses, avant passage dans le tout-à-l’égout.
En ce qui concerne leur installation, un certain nombre de conseils peuvent être utiles.
Il faut savoir que le dimensionnement de ces équipements est fonction d'un certain nombre de paramètres liés à l'activité des professionnels des métiers de l'alimentation que sont la nature et le volume de l'activité, la présence ou non d'un lave-vaisselle, la température des rejets, la quantité de graisses à retenir, ...
L'efficacité de la séparation de l'eau et des graisses dépend du dimensionnement correct du bac mais également de la durée de séjour des graisses dans le bac à graisse.
Les bacs à graisse peuvent également être dotés d'un débourbeur. Un débourbeur est un système qui piège les matières lourdes (matières solides, ustensiles, papiers, ...) pouvant être passées dans les eaux usées et qui permet également de tranquilliser et de refroidir les eaux à traiter.
Les bacs à graisse disponibles sur le marché peuvent être en inox ou en PVC. Le choix du matériau dépend notamment du lieu d'implantation du bac. En effet, les équipements en inox sont plus lourds, ceux en PVC nécessitent un coffrage en béton et ne peuvent être posés directement au sol.
Point important, avant toute implantation, il faut réfléchir à l'accessibilité du bac depuis la rue, afin de pouvoir réaliser les vidanges qui se réalisent par pompage du contenu du bac à graisse au moyen d'un tuyau raccordé à un camion. Pour être fonctionnels, les bacs à graisse doivent être régulièrement vidangés ce qui, en outre, garantit la longévité des équipements car les graisses sont des substances agressives.
Les vidanges peuvent être effectuées par une société spécialisée dont il faudra vérifier qu'elle élimine les graisses de façon réglementaire (fourniture d'une attestation).
Il est conseillé de procéder à une vidange mensuellement.
Il est également recommandé de procéder, après chaque vidange, à un nettoyage du bac, afin d'éliminer toute trace de résidus de quelque nature que ce soit. Ce nettoyage peut être réalisé par la société de vidange. A la mise en service et après chaque vidange, le bac à graisse doit être rempli en eau claire.

Dernière information utile, l'acquisition d'un bac à graisse et son installation en entreprise peuvent faire l'objet d'une prise en charge financière partielle ou totale de la part de l'Agence de l'Eau. Ainsi, l'Agence de l'Eau Seine-Normandie peut prendre en charge jusqu'à 40% des frais d'acquisition et d'installation d'un bac à graisse. Pour plus d'informations, consulter le site de cette agence de l'eau :  
http://www.eau-seine-normandie.fr/

Document à télécharger :

Un guide pour la gestion des eaux usées

Sites à consulter : 
http://www.lesagencesdeleau.fr
http://www.eau-seine-normandie.fr/

 

Retour à la liste des fiches