ACTUALITES
 15/06/2017
Les entreprises alimentaires de proximité répondent "présentes" pour Paris 2024
A 90 jours du résultat du choix de la ville retenue pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, les entreprises alimentaires de proximité soutiennent la candidature de Paris.

Elles mettront leur capacité et leur qualité d'accueil au service des athlètes et des touristes.

Elles seront une véritable vitrine du savoir-faire alimentaire français en proposant des fabrications qui font la renommée de la France en matière de gastronomie.

 31/05/2017
La CGAD s’adresse aux candidats aux élections législatives
Les 300 000 entreprises du secteur de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de l’hôtellerie restauration représentées par la CGAD, sont au cœur des territoires. Implantées aussi bien en centre-ville qu’en centre bourg, elles assurent par leur présence le lien social et permettent le maintien de la population.

Elles contribuent fortement à l’emploi dans les territoires mais également à la formation et à l’insertion professionnelle des jeunes.

Ces entreprises emploient 1.1 millions d’actifs (salariés et non-salariés) et forment chaque année près de 150 000 jeunes parmi lesquels 75 000 apprentis.
La CGAD propose de construire les bases d’une politique dynamique au service du développement des entreprises et de l’emploi.

Ses propositions s’articulent autour de sept grandes thématiques :

-    Valoriser les métiers et la qualification et contribuer au développement des emplois
-    Recréer des territoires harmonieux où il fait bon vivre
-    Assurer, enfin, une concurrence loyale entre tous les acteurs exerçant une même activité-S’assurer du respect du principe : « mêmes droits, mêmes devoirs » en matière fiscale, sociale et technique quel que soit la forme de commercialisation (exploitation agricole, vente en ligne, structure collaborative, …)
-    Favoriser le développement des entreprises
-    Favoriser la transmission des entreprises
-    Préparer les entreprises aux nouvelles mutations
-    Accompagner les entreprises non-sédentaires

La CGAD attend de la future Assemblée Nationale qu’elle mette en œuvre une politique qui témoigne de son intérêt pour les entreprises alimentaires de proximité et qui leur permette de se développer.

Jeudi 4 mai, la Présidente de la SIAGI Karine DESROSES et le Président de la CGAD Joël MAUVIGNEY ont signé une convention de partenariat entre les deux structures.

L’objectif de ce partenariat est de répondre aux besoins exprimés par les chefs d’entreprises en matière d’accès au crédit dans le cadre de leurs projets de création, de transmission/reprise et de développement d’entreprise. La cible des jeunes qui souhaitent s’installer sera tout particulièrement visée.

  


 03/05/2017
L’U2P dénonce le cadeau fait aux grandes entreprises
Le Conseil National de l’U2P réuni le 27 avril a procédé à un examen des décisions sur  la  représentativité  patronale  qui  viennent  d’être  rendues  publiques  par  la Direction Générale du Travail – DGT.

Les membres du Conseil National constatent d’abord au vu des résultats que l’U2P est la première organisation patronale en nombre d’entreprises adhérentes et que si la loi du 5 mars 2014 n’avait pas été modifiée par le gouvernement pour privilégier la comptabilisation  des  effectifs  salariés,  l’U2P  serait  également  la  première organisation patronale en nombre de sièges au sein des organismes paritaires.

L’U2P  dénonce  ensuite  le  fait  qu’au  moins  40.000  de  ses  entreprises  adhérentes n’aient  pas  été  comptabilisées  par  les  services  de  la  DGT  pour  des  raisons incompréhensibles.

De plus, les membres du Conseil National s’interrogent sur la cohérence des chiffres retenus par la DGT pour les deux autres organisations concernant le nombre de leurs salariés.  Que  13%  des  entreprises  ayant  au  moins  un  salarié  puissent  rassembler 70% des salariés du secteur privé est incohérent.

De  toute  évidence,  il  y  a  eu  une  double  comptabilisation  aux  niveaux  national  et territorial, d’un certain nombre d’entreprises et de leurs salariés.
Dans  ce  contexte  l’U2P  se  réserve  le  droit  d’engager  prochainement  tous les  recours appropriés.

Téléchargez le communiqué

 27/04/2017
L’U2P, 1ère organisation patronale en nombre d’entreprises
Les résultats présentés aujourd’hui par la Direction Générale du Travail concernant la représentativité patronale révèlent deux choses.

D’abord l’U2P est incontestablement l’organisation patronale française qui rassemble le plus grand nombre d’entreprises adhérentes, soit 36% du total, confirmant ainsi son statut de première force patronale française en nombre d’entreprises.

Ce résultat conforte la détermination fondatrice de l’U2P dans la défense des entreprises artisanales, commerciales et libérales, qui aujourd’hui ne sont pas suffisamment prises en compte dans les grandes orientations économiques et sociales.

En parallèle et contre toute logique le poids de l’U2P est sous-évalué  dans la gouvernance des organismes paritaires. Le système de mesure de l’audience des organisations patronales privilégie en effet les effectifs salariés par rapport au nombre d’entreprises.

L’U2P dénonce cette situation inéquitable qui minore la voix des entreprises de proximité.

Il est particulièrement regrettable que la loi du 5 mars 2014 qui fondait la représentativité sur le nombre d’entreprises adhérentes n’ait pas été appliquée et que le gouvernement ait accepté de la modifier sous la pression des deux autres organisations patronales qui, bien qu’ayant moins d’adhérents que l’U2P, entendaient continuer à imposer leur primat.

Pour autant, l’U2P entend aborder de manière constructive les prochains rendez-vous avec les gouvernants, les parlementaires et les partenaires sociaux.

Les politiques publiques devront contribuer au développement des entreprises de proximité, dans le respect des femmes et des hommes qui s’investissent au quotidien dans l’entrepreneuriat. 

Au-delà l’U2P souhaite que les trois organisations patronales travaillent dans le respect mutuel et dans une logique de complémentarité, afin d’établir un environnement économique, fiscal et social favorable au développement de l’ensemble des entreprises françaises.

En conclusion, le président de l’U2P a déclaré : « Les résultats de la mesure de la représentativité patronale, bien qu’ils privilégient les organisations réunissant le plus grand nombre de salariés, contribuent à une meilleure reconnaissance du poids de nos entreprises dans l’économie française. Plus que jamais nous devons imposer la voix de l’U2P pour convaincre les pouvoirs publics de bâtir des lois et réglementations adaptées aux entreprises de proximité. »

Téléchargez le communiqué